Hiver 2019

5@7 PERFORMATIF   |  DÉ-PERFORMER LA SCÈNE

Le mercredi 20 février 2019 de 17h à 19h30
Lieu : La Chapelle | Scènes contemporaines
3700 rue Saint-Dominique, Montréal

Crédit photo : Geneviève et Matthieu

Crédit photo : Geneviève et Matthieu

Dé-performer, dé-jouer, dé-spectaculariser, dé-construire, dé-noncer, dé-croître : le suffixe « dé- », bien qu’à la mode, n’est certainement pas anodin. Il marque l’éloignement, la séparation ou l’opposition. En choisissant d’expérimenter de nouvelles stratégies pour mieux dé-performer la scène, certains artistes en appellent aujourd’hui à de nouveaux modes de coopération, d’adhésion et d’identification, afin de s’éloigner des règles d’excellence et de concurrence associées au spectaculaire.

Pour son premier 5@7 de l’année, le PRint souhaite investiguer cette réflexion en entrant en dialogue avec des artistes qui cherchent activement, tant dans leur esthétique que dans leur processus de création, à échapper aux attentes de l’évènement spectaculaire et / ou des circuits habituels du marché de l’art. Quelles stratégies mettent-ils en place pour combattre une certaine fatigue du spectaculaire ? Quels types d’œuvres et de pratiques émergent lorsqu’on ne mise pas sur la virtuosité artistique ou l’habileté spectaculaire ? Quelle(s) place(s) et quelle(s) forme(s) prennent alors l’émerveillement, la surprise et la fascination ?

Invité.e.s :
Simon Drouin
Geneviève et Matthieu
Les Enfants de Chienne

Organisation et animation :
Maude B. Lafrance, Josianne Dulong-Savignac, Marie-Christine Lesage, Julie-Michèle Morin, Myriam Stéphanie Perraton-Lambert et Lola Tillard.

*Entrée libre. Le nombre de places étant limité, il est fortement conseillé de réserver : billetterie@lachapelle.org*

BIOGRAPHIES DES INVITÉ.E.S

SIMON DROUIN est musicien, concepteur et performeur. Depuis 2001, il explore les arts in disciplinaires et les nouvelles écritures scéniques à travers les différents projets du BUREAU DE L’APA (La Jeune-Fille et la mort (2010), Les oiseaux mécaniques (2014), Entrez nous sommes ouverts (2017)) et il est un des membres de L’ORCHESTRE D’HOMMES-ORCHESTRES pour lequel il occupe de façon transversale les différents rôles de créateur, musicien, performeur, technicien et gestionnaire dans diverses performances et interventions urbaines tels que Joue à Tom Waits (2002); Tintamarre Caravane (2008); Le mobiloscope (2008); Ciné-parc (2009) Les New Cackle Sisters (2008); Kurt Weill, cabaret brise-jour (2009); Les palais (2015); 150 cabanes/homes (2017); Kitchen Chicken (2018); Tomates (2018). Depuis 2015, il fait partie du comité de direction artistique des Productions Recto-Verso.

GENEVIÈVE ET MATTHIEU créent depuis la fin des années 1990 un univers strident dans lequel happening musical et installation performative s’entrechoquent avec désinvolture. Inspiré de l’art et la vie, le duo évolue dans un cul-de-sac artistique en tentant de repousser constamment les limites du médium. Impliqués à L’Écart, centre d’artistes en arts actuels et directeurs de la Biennale d’art performatif de Rouyn-Noranda, ils s’investissent activement dans leur communauté.

LES ENFANTS DE CHIENNE forment un club d’artistes originaires de Montréal. Pour eux, le succès d’un artiste est essentiellement dû à ses connexions, à sa visibilité et à sa valeur marchande, plutôt qu’à son talent. C’est pourquoi leurs projets misent sur des actions d’autopromotion et d’infiltration de la scène artistique. L’objectif est de s’enraciner dans le milieu des arts et d’en questionner la structure.

Libres et indépendants, Les Enfants de Chienne s’approprient l’esthétique et la structure organisationnelle des clubs de motards. Ils suivent leurs propres règles et s’imposent dans le monde de l’art en affichant leurs couleurs. De leur point de vue, l’art contemporain est un domaine dans lequel il faut jouer rough pour réussir. Le pouvoir, le territoire, la notoriété et le profit sont les réels enjeux artistiques du xxie siècle.

Après plusieurs années de bummerie, Les Enfants de Chienne sont fiers d’avoir infiltré plus de 150 institutions artistiques à travers le monde, totalisant plus de 200 infiltrations de vernissages et événements d’art. Multipliant les stratégies de bummage, le club est prêt à tout pour tracer son chemin jusqu’au top de l’art contemporain.

Beware of the dogs!